Pierrot, je le connais depuis 25 ans. On s’entendait assez bien au début, avec les années la relation est devenue plus difficile. Sa vision étriquée et ancienne de la vie m’énervait parfois profondément. 

 

Il y a 6 semaines, Pierrot s’est levé un matin en ayant mal aux jambes. Il a été se recoucher et a passé la journée au lit. Le docteur est venu et lui a donné des médicaments. Le lendemain Pierrot ne parlait plus, était complètement hagard, confus et agité. Il a été amené en ambulance à l’hôpital. 

Hôpital

 

2 jours après son hospitalisation Pierrot a fait une crise épileptique avec un arrêt respiratoire. L’équipe médicale a dû l’intuber et le mettre sous sédation. L’agitation était telle qu’ils ont dû le mettre en coma artificiel. Il a fini aux soins intensifs. Il est resté dans cet état pendant 2 semaines. Pendant cette période il a fait problématique sur problématique. D’abord une pneumonie, après ce sont les reins qui ont lâché, ensuite le cœur qui s’est emballé et, pour finir, il a refait une pneumonie. Le tout a été traité avec des médicaments. 

 

Au bout des 2 semaines d’intubation et de coma, et surtout à cause des infections pulmonaires à répétition, ils ont fait une trachéotomie et posé une sonde PEG dans l’estomac pour le nourrir. Mais il était toujours dans le coma et toujours branché au respirateur. Ils ont essayé plusieurs fois de le réveiller, de le débrancher du respirateur, ils ont enfin réussi au bout de presque 5 semaines. Il a eu des multiples examens pour comprendre l’agitation et le fait qu’il n’arrive pas à respirer tout seul, ils n’ont rien trouvé.   

Soins intensifs

 

Lundi dernier Pierrot a été transféré dans un autre hôpital, toujours aux soins intensifs, mais plus petit. Son état s’était plus au moins stabilisé. Jusqu’à vendredi soir ou il a refait de la fièvre jusqu’à passé 40°. Une nouvelle pneumonie a été diagnostiquée.

 

Aujourd’hui Pierrot reste confus. Il sait qui je suis, mais il ne sait pas ou il est. A chaque fois que je vais le voir il veut partir avec moi. Il s’agite dans son lit, veut tout le temps se lever, des moyens de contention ont été mis en place pour sa sécurité et pour éviter qu’il arrache tous les fils autour de lui -> trachéostomie, perfusion, sonde PEG pour la nourriture. 

 

Hier j’ai enfin eu une bonne discussion avec le personnel soignant. 

Lit hôpital

 

Pierrot, au départ, a fait un simple AVC qui aurait, peut-être, pu être récupérable. Sa crise épileptique avec son arrêt respiratoire est liée à son sevrage d’alcool, sevrage que ce pauvre homme a fait à sec, puisque personne ne s’est rendu compte que Pierrot est un alcoolique massif. Cette crise épileptique, en même temps que son AVC, lui a grillé le cerveau. 

 

Pierrot est le compagnon de ma mère. Ils lui ont sauvé la vie, certes, mais à quel prix. Je ne sais pas comment nous allons le récupérer.