Hier j’ai été au cinéma. J’ai vu Spotlight de Tom McCarthy.

Le film a reçu l’Oscar du meilleur film cette semaine. A mon avis c’est largement mérité, c’est un film extraordinaire. J’ai été scotchée à mon siège pendant passé 2 heures sans voir le temps passer.

 

Mais mise à part le fait que c’est un film extraordinaire, il est tiré de faits réels. Et ces faits réels m’ont tellement perturbé pendant le film que j’ai du aller vérifier.

 

Spotlight 1

 

Ce que j’ai lu m’as donné la nausée. Nous ne sommes pas loin du repas de midi, je n’ai aucune sensation de faim.

 

J’aime les chiffres, j’aime les statistiques, j’aime ce qui est logique. Les chiffres ne trompent pas. Du coup j’en ai sorti quelque uns de ces chiffres.

 

Le journal de Boston « le Boston Globe » a mené une enquête sur 12 mois en 2002. Cette enquête mettait en cause l’église catholique et leur archevêque, le cardinal Law qui a couvert des dizaines de prêtres pédophiles à Boston. Le scandale éclate en février 2002.    

 

Le Boston Globe mets en évidence que l’église catholique a caché des abus sexuels sur enfants pendant de nombreuses années. Ils mettent en évidence que rien qu’à Boston 87 prêtres ont abusés d’enfants à partir des années 60, faits connus de l’église et du cardinal Law. Au lieu de dénoncer ces faits, l’archevêque de Boston préfère déplacer ces curés dans d’autres comptés du pays.

 

Il s’arrange avec un avocat qui défend les victimes pour les indemniser, mais il s’arrange surtout pour éviter toute enquête concernant les curés abuseurs. Ca fait mauvais genre…….

 

Spotlight 3

 

Suite à ces dénonciations, en 2004, une étude faite (le John Jay report) par la justice de New York  rend publique des chiffres horrifiants.

 

Le John Jay report établi qu’entre 1950 et 2002 un total de 10'667 personnes ont subis des abus sexuels accusant 4392 curés. Et ceci qu’aux Etats Unis.

 

Sur ces 4392 curés, malheureusement 3000 sont déjà morts, donc aucune possibilité de les poursuivre.

Des restants 1021 sont poursuivis par la justice. 

384 ont été mis en examen.

Une centaine ont été condamné à des peines de prison.

 

A partir de là, le monde entier se réveille et commence à déposer des plaintes. Il y en a partout, vraiment partout, c’est horrifiant…..

 

Les victimes, essentiellement des jeunes garçons pubères (81%).

6% des victimes ont moins de 7 ans.

16% des victimes ont entre 8 et 10 ans.

51% des victimes ont entre 11 et 14 ans.

 

En janvier 2016 est sorti chez nous, dans mon canton, une étude demandée par Mgr Charles Morerod, l’évêché de Fribourg – Lausanne – Genève, concernant un pensionnat catholique pour garçons, qui était sous la responsabilité du diocèse entre 1929 à 1955.

 

Il est question de centaines d’abus sexuel et de maltraitance sur jeunes garçons entre 10 et 14 ans.

 

J’ai lu cette étude, elle est publique. Elle fait froid dans le dos, donne la nausée.

 

J’ai été élevée dans un milieu très catholique. Mais depuis que je suis enfant j’ai des doutes les concernant. J’allais au catéchisme chez un curé qui nous frappait. Il nous parlait d’amour du prochain et en même temps il nous collait des baffes. Je ne comprenais pas cette logique.

 

En tant qu’adulte j’ai pu prendre mes responsabilités et sortir de cette église qui à mon avis n’était pas sincère, qui était remplie de gens d’église mauvais, malhonnêtes et abuseurs de leur pouvoir.

Donc non, effectivement, je ne crois pas au paradis, car pour les catholiques, déposer leurs péchés au confessionnal et de prier dieu permet à ce qu’ils aillent au paradis.

 

Et je ne veux en tous les cas pas me retrouver au paradis avec des curés pédophiles.

A ce moment là je préfère encore brûler en enfer……