libertés

 

 

Il m’est difficile de pondre un article, de parler de toute cette tristesse, de tout ce chagrin.

Même si Paris n’est pas ma ville, même si je n’y habite pas, je me sens concernée par ce qui vient de se passer.

J’ai regardé beaucoup de reportages à la télé, j’ai été très touchée par certains. Je regarde pour savoir si l’enquête avance,  je regarde pour savoir comment la ville de Paris et ses habitants vont.

J’ai besoin d’être rassurée, j’ai besoin de savoir que les forces de l’ordre dans mon pays et dans les pays autour s’occupent de savoir comment me protéger.

J’ai besoin d’être avec des gens que j’aime, j’ai besoin de contact avec mes animaux, j’ai besoin d’être avec les autres.

J’ai besoin de dire ce que je pense, même si ça ne plait pas.

J’ai le droit de dire que je n’aime pas cette religion, comme toutes les autres d’ailleurs. Mais ça ne veut pas dire que je fais un amalgame.

J’ai le droit de dire que je ne pars plus dans des pays arabes depuis des années, parce que je ne suis pas d’accord avec leur culture, leur religion. Leur culture, leur religion va à l’encontre de ce que je suis.

Nos grand – mères et nos mères se sont battues pour notre liberté, elles se sont battues pour le respect mutuel, elles se  sont battues pour l’égalité.

Ce ne sont en tous les cas pas eux qui vont m’enlever ça.