Chez les Rubynessas on a tous été un peu malade, sauf Baghi.

Baghi, autonome et indépendante, ne se mélangeant que très peu aux autres, s’en est sorti sans aucun signe de quelconque maladie.

 

Baghi

La gastro chez mes 2 mâles a été terrible. Surtout Horatio. Lui il a vraiment été très malade et j’ai du courir chez le véto lundi matin.

Il était déshydraté et il avait du sang dans ses selles. Donc j’étais vraiment très inquiète.

 

Horatio-Boubou

 

Il a reçu une perfusion pour la réhydratation,  un médicament contre les nausées – vomissements, des antibiotiques pour son côlon qui était très irrité, d’ou les saignements, et une pâte à manger pour refaire la flore intestinale.

 

Perfusion

 

Aujourd’hui il va très bien, il mange et boit normalement, vit sa vie de chat.

 

Moi j’ai repris le travail lundi, j’ai eu mon évaluation pour 2014 mercredi et j’ai une monstre pharyngite depuis jeudi. Mon évaluation m’a lassé sans voix, vraiment. Je ne suis pas évaluée sur mes capacités d’être infirmière. Ils ne peuvent pas m’évaluer la dessus, puisque même mon chef n’est pas infirmier.

Mais apparemment j’ai la gueule trop ouverte et il y a certaines choses qu’ils n’aiment pas entendre.

 

gueule ouverte

 

L’histoire serait trop longue à raconter, mais en tous les cas dès qu’on confronte nos chefs à leurs incompétences, ça revient en arrière.

D’ailleurs mon chef a ouvert la discussion avec ces mots :

« Rubynessa, le boomerang revient en retour »

 

La seule chose que j’ai dit à la fin de son monologue accusateur, c’est que j’assumais entièrement ma position et si c’était à refaire, je referai exactement la même chose.

 

Donc depuis jeudi je n’ai plus de voix, la gorge qui gratte, mal quand j’avale. J’espère juste être encore un tout petit peu plus malade, comme ça je ne vais pas travailler mardi (j’ai pris congé lundi)

J’ai pris congé lundi parce que hier, samedi, j’ai du aller travailler. Travailler est un grand mot, mais nous étions tous invités à un « rapport » donné par le grand chef de la Base logistique de l’armée, le divisionnaire Baumgartner.

 

Baumgartner

 

Personnellement j’aime beaucoup ce Monsieur Baumgartner. Je le trouve magnifiquement beau, je trouve qu’il a une prestance qui fait fortement défaut à nos médecins – chefs.

 

Ce type sait parler. Il met de l’humanité dans ces propos, de la droiture.

 

J’aime beaucoup ça.

 

Nous étions 3800, j’ai été hallucinée par l’organisation qui a été parfaite pour une fois.

 

Nous avons eu droit à un discours de notre conseiller fédéral, Monsieur Ueli Maurer, un discours du chef de l’armée, Monsieur André Blattmann et d’autres intervenants.

 

Nous sommes rentrés à la maison, avec en cadeau, une paire de chaussettes, made in Switzerland.

 

La vie a repris, comme si les vacances n’avaient jamais existés. C’est impressionnant comme on se remet vite dans le bain…..