Je suis en retard pour quelques articles. Ces dernières semaines j’avais pleins d’articles dans la tête, mais je n’ai pas eu le temps de me coller derrière l’écran et simplement écrire….. J’ai des périodes ou ma vie est juste un véritable stress……. Enfin passons….

 

Dallas Buyers Club

 

J’aime beaucoup le cinéma, ça c’est pas nouveau. J’ai des périodes ou j’y mets pas les pieds pendant des semaines et la période d’après j’y vais 2 fois dans la  semaine.

 

Cette semaine je me suis fait plaisir avec « Dallas Buyers Club ». Film majestueux, avec un Matthew McConaughey brillant, vraiment brillant. Son acolyte, Jared Leto est aussi exceptionnel dans son rôle de travesti.

 

Dallas Byers Club 2

 

C’est l’histoire d’un gars du Texas, un cowboy qui passe son temps à faire du rodéo, grand amateur de sexe sans protection, sniffeur de cocaïne, gros buveur de whisky. Je précise, nous sommes en 1985. Et là, d’un coup, à la suite d’un simple malaise, il se retrouve séropositif avec un SIDA déclaré du jour au lendemain.

 

Dallas Buyers Club 3

 

Ron Woodrof (c’est son nom dans le film) est persuadé (comme c’était le cas de tout le monde à cette époque là) que cette maladie ne concerne que les homosexuels et les toxicomanes. Lui c’est un hétéro jusqu’à la dernière cellule de son corps. Il haie les homos, ne peut les supporter.

 

Il se lie d’amitié avec Rayon, un séropositif travestis et ensemble commencent un buissness de produits apportés illégalement du Mexique pour soigner les malades du SIDA.

 

Dallas Buyers Club 4

 

L’AZT à cette époque n’est que expérimental, les doses sont des doses d’hippopotames, et comme la maladie se propage très rapidement les essaies sur les hommes se font rapidement pour pouvoir commercialiser le produit. Je passe les effets secondaires du AZT de l’époque, mais c’était vraiment terrible.

 

Ron, avec ses produits importés du Mexique, tient 7 ans après la déclaration de son diagnostic. C’est beaucoup pour cette époque là.

 

Dallas Buyers Club 6

 

Je me souviens très bien la première fois qu’on m’a parlé du VIH et du SIDA. C’était en 1986 pendant ma première formation d’infirmière. Le prof qui nous donnait le cours était complètement décontenancé, car on ne comprenait pas à l’époque, vraiment pas. On nous avait simplement dit que ça risque de devenir épidémique et que c’est une maladie liée aux toxicomanes et aux homosexuels.

 

Presque 30 ans après la médecine a fait des progrès, la maladie a évolué. Aujourd’hui il n’y a plus cette stigmatisation des toxicos et des homos, aujourd’hui c’est tout le monde.

 

Dallas Buyers Club 7

 

L’AZT a fait des immenses progrès, les gens ne meurent plus du SIDA, on prend un traitement à vie et on meurt, comme les autres gens, d’un problème quelconque.

 

Merci à ces 2 merveilleux acteurs pour ce film