images

 

 

Il y a une année j’étais à Londres depuis 2 jours. Aujourd’hui je passe mes vacances à la maison.

 

J’ai l’impression d’être en plein mois de juillet tellement il fait beau et chaud. C’est juste exceptionnel. Il est 21h53 et je suis sur mon balcon, en pyjama.

 

La belge du 2ème n’arrête pas de discuter via internet avec des gens. C’est surtout elle qu’on entend dans tout le quartier. Lui on l’entend simplement quand il hurle après son fils, Thomas.

 

Les portugais du 1er mangent encore. On entend les assiettes, les conversations que je ne comprends pas. Ce sont des gens gentils, respectueux, agréables. J’apprécie beaucoup ces gens.

 

Madame Meier, ma voisine, descend ses stores dès qu’il commence à faire nuit. C’est une gentille dame, mais un peu parano. Elle est persuadée que les portugais au dessus de chez elle ont mit des caméras pour observer ses faits et gestes. Elle est franchement un peu folle, mais je l’aime bien. Elle adore les chats, en possède 3, et toute sa vie tourne autour d’eux et  de ce qui se passe dans le quartier. Cette femme est une mine d’ores et dès que je veux savoir un truc je vais sonner à sa porte.

 

Les portugais du sous sol je ne les ai pas vu depuis quelques jours. Eux, franchement, ils m’emmerdent. Dès qu’il fait beau ils se posent dans le parking pour fumer des clopes et discuter. Ils vivent dans un studio, donc trop petit pour fumer et discuter. Le problème c’est que ma chambre à coucher donne sur le parking. Quand ils y sont, j’ai l’impression qu’ils sont dans ma chambre. Je n’aime pas partager ma chambre avec des gens que je connais à peine. La chambre à coucher, quand on veut s’endormir, c’est privé. Franchement, ils me font chier……

Par 2 fois j’ai monté mon store pour leur dire que le parking n’est pas un lieu de rencontres. Mais ils ont de la peine à comprendre…… Nous ne devons pas avoir les mêmes principes au Portugal qu’en Suisse…..

 

Des vies simples, des vies habituelles, des vies de quartiers……

 

Il est 22h14, tout le monde est rentré, c’est calme. Les gens travaillent demain, se lèvent tôt.

 

Par moment une voiture qui passe, une porte qui claque (plusieurs, surtout du bâtiment d’en face, ces gens là ne connaissent pas le respect) la nuit est arrivée.

 

Il fait nuit noire, on aperçoit quelques lumières derrière des stores pas complètement baissés et mes bougies qui scintillent au rythme du vent qui s’installe……