Médecins

 

Puisque nous avons des patients nous avons aussi des médecins.

Evidemment ces médecins sont aussi médecins au civil. C’est d’ailleurs une très bonne chose, la plupart du temps.

Parfois il y en a certains ou je me demande comment ils font pour être médecins au civil. Je me pose réellement la question et je me dis que jamais je serai patiente chez eux.

 

Chez nous, nos médecins sont appelés médecins de troupe. Ils font un cours de répétition chaque année qui dure 3 semaines.

 

Il y a aussi ceux a qui on a fait miroiter des âneries à dormir debout et qui prennent du grade. Ceux là sont la plupart du temps très intelligents, mais extrêmement naïfs. Ils se tapent 4 mois d’armée comme école de recrue et ensuite encore 4 mois d’armée pour payer leurs gallons, « abverdienen » comme on dit en allemand.

Moi j’aime assez bien parce qu’ils restent 4 mois chez nous. De changer toutes les 3 semaines de médecin ce n’est pas forcément agréable.

 

Dans les médecins il y a de tout.

 

Il y a les débiles mentaux, ceux qui connaissent leur job, mais qui en ont rien à faire. Le manque de respect qu’ils ont envers leurs patients et le système, même si ce sont des soldats, est juste hallucinant. Ceux là, en principe, je les envoie rapidement sur les roses et je les laisse se débrouiller. Je n’aide pas, je leur réponds à peine et je fais semblant de ne pas les voir. Et mon truc à moi c’est que je les vousoie.

Quand ils partent j’ai toujours ma phrase assassine : « J’espère qu’au civil vous soignez vos patients mieux qu’ici »

 

Mais ça, franchement, c’est une minorité.

 

Ensuite arrivent les gentils. On a pleins de gentils, mais comme ils sont tout frais sortis d’études, ils n’ont aucune pratique. Ils ne savent rien, ne prennent aucune décision, ne connaissent ni les médicaments, ni les traitements. Ils viennent poser 10'000 questions et ne sont jamais satisfaits de la réponse. Ils sont toujours dans le doute et sortent des théories impressionnantes ou souvent je me demande sur quelle planète ils sont.

Mais ils sont gentils et se donnent vraiment de la peine. Ils acquièrent une certaine autonomie qui leur fait un grand bien pour la suite.

 

Et il y a les parfaits.

Les parfaits il y en a aussi peu que les débiles mentaux.

 

Ils ont la pratique, l’intelligence, l’intuition et la capacité de relation. En plus ils sont sympathique, ouvert, et demandent à collaborer. Quand ils ne savent pas ils demandent, quand ils ont un doute ils viennent discuter.

Ceux là je les adore.

 

Mon coup de cœur de cette année va à Valentin.

Valentin a été juste parfait.