Armée 3

 

VSE aujourd’hui. En clair : Visite sanitaire d’entrée.

 

Le premier jour d’entrée en service, tous ceux qui ont un certificat médical, passent par notre service. Ce qui est bien. Je pense que nous sommes le garde – fou de l’Armée suisse.

 

Aujourd’hui nous voyons 26 jeunes des 295 qui sont arrivés. Ca fait presque un 10%. Rien que là déjà, si notre armée serait intelligentes, elle se poserait des questions.

 

Comment est – il possible qu’un 10% de personnes qui rentrent en service passent chez le médecin ?

 

Sur les 26 personnes, nous en renvoyons 10 à la maison, 10 à la troupe et 6 sont prévus pour la TBR.

 

La TBR c’est la « Tauglichkeitbeutreilung ». Ca veut dire que ses personnes passent devant une commission jeudi prochain qui statue sur leur aptitude à faire l’armée. En principe ils reviennent avec une inaptitude à faire l’armée.

 

Dans ces 26 personnes il y a du pipo, mais aussi du sérieux.

 

Fracture du poignet, dépression grave, problèmes d’allergie multiples (c’est l’été, donc c’est une problématique réelle et très grave), et…….. et…….. une des 4 filles qui arrive aujourd’hui est à 20 semaines de grossesse.

 

Je ne comprends toujours pas pourquoi les filles, chez qui le service militaire est facultatif, se mettent à vouloir faire du service militaire. Surtout quand on a 20 ans et qu’on est enceinte de presque 5 mois.

 

Enfin bref, elle est renvoyée à la maison et revient l’année prochaine. Elle propose de revenir dans 6 mois. Je dis non. C’est un non qui est ferme.

Dans 6 mois jeune fille t’auras à peine accouché, tu seras en plein allaitement, ton enfant aura pleinement besoin de toi. Donc si tu veux revenir, c’est dans une année, ou pas du tout.

Je préfère que ça ne soit pas du tout.

Occupe toi plutôt de ton enfant et ne le laisse pas avec des carences.

Les carences en tant qu’enfant font des adultes avec des troubles de l’adaptation.

Donc reste chez toi, élève ton enfant et arrête de vouloir faire des choses qui ne sont pas de ton ressort.

 

J’entends des hurlements dans la cour. Ils les obligent déjà à faire des pompes. Ca ne fait pas 3 heures qu’ils sont arrivés et déjà ils sont malmenés. En ensuite nous nous étonnons qui débarquent chez nous, en nous disant : « Madame, je n’en peux plus. Soit vous m’aider à partir, soit je me tue. »

 

Et je leur promets de faire tout mon possible pour qu’ils puissent rentrer chez eux………